24 septembre 2007

Rémy et Mathilde dans l'herbe

452842679_small

 

Lesprit est de leau où je me suis enfoncée

Je sombre et je coule encore

Pourtant si de tristesse je mourais noyer 

Es ce que quelquun voudrais bien me chercher ?

Drôle dimage.drôle de sens daccord

 

Les blessures du corps ne font pas si mal

Quand tout tourne sans arrêt possible

Cela ne fait pas aussi mal

Que les blessures qui ne se voit pas

Minuscule et a l’œil invisible

 

Le vent, les gens apaise la surface

De cette eau trouble qui est la vie

Cette image est si jolie

Et si on jouait, comme les enfants ?

De temps en temps on jouerait

 

Et peu être tout passerai

On se roulerait dans lherbe haute

On regarderait le ciel et les nuages

On regarderait passer lorage

’ C'est enfantin mais ce nest pas de ma faute

Si tu veux on peu en parler

Et on laisserait tout couler.

 

[♪] Aluto - 道~TO YOU ALL

09:40 Écrit par Juny | Commentaires (3) |  Facebook

Commentaires

me doute que tu veux pas te flinguer, ça m'est arrivé d'écrire d'ouvrir mes veines mais c pas pour du vrai (encore heureux) J'aime bcp le 2e§ avec les blessures bye bye bonne soirée

Écrit par : ~?~ | 24 septembre 2007

c'est beau...très beau...
merci...

Écrit par : the stroller | 25 septembre 2007

... C'est un beau poème.. j'aime beaucoup.
Porte toi bien.
Bises

Écrit par : ange triste | 29 septembre 2007

Les commentaires sont fermés.